Survivre

Survivre

Tu trouveras ici des conseils et des astuces sur “avant boire”, “pendant boire” et “après boire”, pour éviter la gueule de bois, mais surtout éviter que ton corps te lâche un peu méchant. La plupart des conseils s’appliquent un peu tout le temps, mais certains sont plus intéressants à appliquer avant/pendant/après.

Tu n’es pas obligé.e de tout lire/tout dire, mais si t’arrives à avoir en tête l’essentiel (spoiler, c’est “boire de l’eau”) alors c’est tout bon !

Pourquoi je suis pas bien ?

En gros, l’alcool, c’est un machintruc fun et marrant mais qui a deux effets principaux sur le corps, la fatigue et la déshydratation. On s’en fout des détails médicaux, ça n’intéresse pas plus que ça les gens.

Comment je me prépare ?

https://www.all-musculation.com/entrainement/echauffement-musculation/conseils-pour-s-echauffer-avant-entrainement.html

Y’a pas de secret : si l’alcool te fatigue et te déshydrate, il faut éviter de partir avec des malus.

  • De base, si tu es malade, fatigué.e ou stressé.e, c’est zéro une bonne idée de boire. L’alcool a méchamment tendance à servir de catalyseur, et donc de t’augmenter le bad mood.
  • Bien manger, c’est important. C’est bien connu qu’avoir le ventre plein aide à mieux tenir, mais c’est aussi important pour pas ruiner ton bidou avec l’acidité de l’alcool. Cependant, évite de manger trop salé, car fatalement tu auras envie de boire davantage !
  • 👏 Boire 👏 de 👏 l’eau 👏. Tant pis si t’as envie de pisser toute la soirée, il faut gentiment préparer ton corps avec un peu d’humidité.
  • Si t’es chaud.e, tu peux te préparer un petit “journal de bord” de tes consos – comme ça tu peux suivre ta progression !

J’ai envie de tenir la soirée, je fais quoi ?

https://www.youtube.com/watch?v=ATIyoZHY3Vs

Toi t’as envie de te la coller. Pas de souci, mais essaie de te la coller correctement !

  • Une astuce incroyable, c’est de boire de l’eau !
  • De base, la bonne règle du pouce, c’est d’alterner dose d’alcool et dose d’eau. Tu prends un verre de bière, puis un verre d’eau, puis un verre de jsaip, puis un verre d’eau. D’une part, ça permet de contrebalancer la déshydratation, d’autre part, de te limiter dans ta consommation.
  • ❌ Pas ❌ de ❌ mélange ❌. Alcool x [autre truc qui te défonce], c’est le meilleur moyen d’au mieux avoir mal à la tête le lendemain, au pire de te réveiller nu dans un arbre à Morges. Ça s’applique avec les médocs, la drogue, ou tout autre truc qui modifie ton corps, mais aussi aux mélanges d’alcool tout court – eh oui.
  • Une astuce à peu près fun, c’est de se poser des défis. Si, dès le début de la soirée, tu te poses une limite, tu auras naturellement tendance à moins boire. Soit tu te dis “pas plus que X verres c’te night !”, soit plus simplement “je ne bois que des petits verres”, ou autres “pas plus de dix-huit shots sur la nuit !”.
  • Une autre astuce un peu logique, c’est de boire lentement. Ton corps il tej’ l’alcool à environ un verre par heure (un demi-verre pour les corpulences plus faibles), donc si tu bois entre un et deux verres par heure, t’es perché.e mais pas malade.
  • Tu commences à ressentir de la fatigue ? C’est que ton corps est déjà fatigué depuis un petit moment. Pas de stress : une petite pose, va prendre un p’tit verre d’eau et un peu l’air frais, p’tit quart d’heure “à la cool”, et tu peux repartir. ‘faut surtout pas forcer.
  • Pour rebondir sur le “ne pas forcer”, faut pas te laisser emporter par des défis débiles. Si ton pote a envie de s’ouvrir le bide à la vodka, c’est son problème, mais t’es pas obligé.e de le suivre. Il ne faut pas hésiter à dire non – personne ne t’en voudra le lendemain.
  • En revanche, boire en groupe “avec intelligence” (je sais pas écrire intelligemment)(ah si en fait) c’est super pratique ! Faire en sorte d’être un groupe de potes qui se surveillent mutuellement, ça aide à réduire les risques. Bien évidemment, désigner en avance la personne qui ne devra pas boire pour reconduire les autres.
  • L’astuce de papa : l’alcool sec fait moins mal que l’alcool sucré. Le sucre aide l’alcool à être assimilé par le corps, donc, paradoxalement, un bon verre de whisky c’est moins déchirant qu’un p’tit verre de curaçao ! Pareil avec les sulfites (le vin par exemple), ça donne davantage mal à la tête.

Waaah, j’ai pas bien écouté avant et je suis pas bieeen…

http://www.topo-bfc.info/impression_article.php?id=362

Bah bravo ! Moi à ta place j’irai vite jeter un œil sur Facebook voir si t’as pas une sale photo de toi qui traine. En attendant :

  • De manière assez évidente, ton corps a pris cher. Le but du jeu c’est de le régénérer.
  • Une petite astuce que je n’ai pas encore donnée, c’est boire de l’eau.
  • Déjà, avant toute chose : les produits anti-gueule de bois, c’est du bullshit. Il existe des substances qui vont plus ou moins te faire du bien, mais y’a pas de petite pilule miracle ; elles seront en générale remplies de merdes et ça ne te fera pas plus de bien que ça.
  • Les médicaments “pas magiques” c’est aussi totalement à fuir. Tout ce qui est aspirine et paracétamol (genre Doliprane), même si on ne le sait pas trop, ça a tendance à amplifier l’effet de l’alcool, et à te faire bobo au foie. Si t’as envie de reboire un jour, vaut mieux dab sur ces trucs.
  • Au niveau de tout ce qui est drogue, là encore, pas bonne idée tout de suite. Le p’tit oinj de 10h ou le rail de coke de 3h30, à éviter. De manière assez logique, éviter aussi de reprendre un p’tit verre de vodka !
  • Les excitants, aussi, même si tu dois tenir, il faut éviter. Tout ce qui est café et thé, ça va davantage te fatiguer qu’autre chose…
  • En parlant de fatigue : 😴 va 😴 dormir 😴. Ce n’est pas forcément facile, surtout si tu as cours, mais une ou deux heures de sieste en plus, c’est cadeau. Une bonne douche ou un bain pour te détendre, c’est aussi top. Fuir le bruit !
  • Si t’es détère et reposé.e, faire un peu de sport pour redémarrer la machine, c’est golden. Pas forcément taper le marathon tout de suite, mais ne serait-ce que marcher un peu, c’est un chouette début.
  • T’es à peu près réveillé.e et correctement hydraté.e ? Cool ! Il faut manger maintenant ! Encore une fois, si ton corps a pris cher, il faut éviter de l’agresser davantage (bye bye le McDo). Essaie plutôt de manger léger, pas gras et pas acide, comme par exemple des œufs, de la soupe ou du bouillon, et des fruits frais.
  • Finalement, ton corps hurle pour avoir des vitamines. La top boisson : le petit milk-shake lait/banane/vanille/miel. T’auras toujours mal à la tête mais c’est genre l’ultra combo gagnant pour que ton corps soit content !
  • Si t’es vraiment barbouillé, une tisane au miel et au citron, et c’est reparti.

Okay, ça s’est vraiment pas bien passé…

https://www.addictaide.fr/presse/alcool-le-coma-ethylique-comment-je-peux-leviter/

Si quelqu’un – ou toi-même – se retrouve avec l’un des symptômes suivants :

  • Perte du contrôle de ses mouvements ;
  • Difficultés à articuler, à s’exprimer ;
  • Vomissements violents ;
  • État léthargique (« pas beaucoup d’énergie ») ;
  • Endormissement soudain.

Alors c’est que la consommation d’alcool est déjà par trop excessive. Il faut cesser immédiatement toute consommation et prendre des mesures pour protéger la personne. Commence par répondre aux deux questions suivantes :

  • Est-ce que la personne respire ? Tu peux soit placer tes doigts près de son nez/sa bouche, soit un petit miroir pour voir la buée.
  • Est-ce que la personne est consciente ? Si tu lui parles et qu’elle répond, ne serait-ce que par un grognement, alors oui.

Si une des deux question n’a pas de réponse positive, appelle immédiatement les secours (le 112 fonctionne dans toute l’Europe et la Suisse, sinon le 100 en Belgique, le 15 en France, le 144 en Suisse, le 911 au Canada). Pendant ce temps :

  • Place la personne en position latérale de sécurité. Tu sais, la bonne vieille PLS, sauf que cette fois, c’est du sérieux. Pour résumé, il faut coucher la personne sur un des côtés, sans rien devant son visage.
  • Limite le nombre de gens autour de la personne. Il y a plein de raisons pour cela, mais en gros, l’air doit circuler et la personne ne doit pas se sentir oppressée.
  • Couvre la personne. Une personne dans un état avancé d’alcoolémie est vulnérable, et il faut éviter l’hypothermie (littéralement « mourir de froid »).
  • Ne la laisse pas seule. La personne est en train de mourir, ce n’est pas une expérience très amusante, et il faut la surveiller (la personne, pas l’expérience).
  • Prépare une bassine et de l’eau en quantité industrielle. Le vomi tactique, c’est bien s’il est catalysé. L’eau permet principalement de rincer la bouche et d’hydrater la personne une fois stabilisée.

Si la personne n’est pas dans un état critique, il faut néanmoins appliquer les conseils précédemment donnés, à savoir la sécuriser, et lui faire boire de l’eau. Ah, et de manière assez évidente, cette personne dormira sur place

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *